Hopps Open de Provence: Clément Sordet

by Zone 2 golf Maroc

11e de la Route de Majorque quatre tournois avant la fin de la saison, Clément Sordet est en très bonne position pour retrouver la première division européenne.

Le Lyonnais espère même rafler les cinq premières places finales.


Comment te sens-tu avant ce Hopps Open de Provence ?


Clément Sordet : Honnêtement, je suis un peu fatigué.

C’est la fin de la saison, on va pas mal. Après, je me sens un peu comme chez moi car je n’habite pas très loin, mais j’ai fini mon déménagement ces deux derniers jours donc je suis un peu épuisé.

Après, je n’ai pas trop d’attentes non plus, je sais que je suis en France, je ne suis pas là à me mettre trop la pression, je vais continuer à faire ce que je fais depuis le début de l’année et on verra.

Quel rapport entretenez-vous avec ce parcours de Pont Royal ?

Je n’ai jamais joué de tournoi dessus. Je suis venu jouer quelques matchs il y a plusieurs années mais le parcours est super.

C’est serré, il faut trouver les bonnes lignes de départ et s’il y a du vent, ça peut être très dur.

Il faut marquer très rapidement les bonnes zones, où il faut aller ou pas et se concentrer uniquement sur où on veut aller car si on regarde tout le temps le danger, ce n’est pas fou.

« J’ai eu la chance de gagner un tournoi en début d’année, ce qui m’a permis de démarrer. »

Tu es actuellement 11ème sur la Route, on imagine que tu es forcément content de cette saison…

Il y a du très haut niveau sur le Challenge Tour… J’ai l’impression de faire une très bonne saison et je ne suis « que » 11e.

C’est compliqué de finir dans ce top 20.

J’ai eu la chance de gagner un tournoi en début d’année qui m’a permis de bien démarrer,

mais la route est encore longue jusqu’à la finale où il y a beaucoup de points.

en jeu… L’objectif est d’abord de finir top 20, c’est presque fini mais si j’arrive à finir top 5, c’est un gros bonus.

C’est le but. On peut potentiellement jouer à Dubaï et Abu Dhabi en début de saison, qui sont de gros tournois sur le DP World Tour. Après, ce n’est pas parce qu’on ne les joue pas que c’est mort mais ça peut bien commencer la saison.

Après quatre saisons sur le DP World Tour, avez-vous été surpris au niveau du Challenge Tour ?

Chaque année, sur le Challenge Tour, le niveau augmente. Quand j’y étais, j’ai trouvé qu’il y avait un très haut niveau. Pour moi, il y a presque 40 ou 50 joueurs qui peuvent potentiellement gagner sur le circuit européen. Donc ça prouve qu’il y a un très haut niveau.

La source: golfplanete

You may also like

Leave a Comment

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus